frendeitptrues
button facebook 1

instagram

 3. Les infections bactériennes


Classiquement, on retrouve surtout des infections à streptocoques, staphylocoques et colibacilles. Les causes favorisantes de ces infections bactériennes non spécifiques sont : l'absence d'ingestion du colostrum, les infections maternelles (mammite, métrite, affections dentaires ou bucco-gingivales, pyodermite), ainsi que le microbisme ambiant (mauvaise hygiène des locaux, ventilation insuffisante, hygrométrie trop élevée). La contamination a lieu par contact direct, par le lait, mais aussi par l'intermédiaire du léchage par la mère (il est fréquent d'observer ces troubles en corrélation avec la persistance de tartre).


a) Affections localisées
L'omphalophlébite (infection ombilicale) apparaît dans les cinq premiers jours qui suivent la naissance. On observe un œdème au niveau de l'ombilic, un abdomen volumineux et dur. C'est le plus souvent un streptocoque qui est à l'origine du processus dont l'évolution systématique est la péritonite. Les antibiotiques administrés par voie intra-péritonéale représentent donc le traitement de choix, avec éventuellement la réalisation d'une intervention chirurgicale s'il y a un abcès.
La pyodermite néonatale apparaît vers l'âge de 5 à 10 jours : sur la peau des chiots, on observe des croûtes et des pustules localisées à la tête et au cou, qui peuvent par-fois provoquer un volumineux œdème de la face et un gonflement important des ganglions sous maxillaires. Cette dermite est souvent due à des éléments de placenta collés, séchés et sur infectés. Le traitement consiste essentiellement en un shampooing à la Bétadine® .
L'ophtalmie néonatale (conjonctivite purulence aiguë) précède généralement l'ouverture des paupières : les globes oculaires sont saillants sous la pression des exsudats et du pus. Le traitement consiste à ouvrir la fente palpébrale et à administrer des collyres antibiotiques.


b) Syndrome du lait toxique
La présence de toxines dans le lait maternel entraîne, en particulier dans les 3 à 15 premiers jours après la mise bas, un syndrome caractérisé par des plaintes chez les chiots qui présentent un abdomen gonflé et un anus rouge violacé et œdémateux. Ces troubles correspondent à une incompatibilité au lait maternel, soit par sa composition (ce qui est particulièrement rare), soit par la présence dans celui-ci de toxines bactériennes ; une carence en zinc et une insuffisance d'apports protéiques dans l'alimentation de la mère ont été incriminées, mais sont loin de tout expliquer. Les germes rencontrés, E. coli, S. hemolytica, Staphylocoque, proviennent d'une mammite ou d'une infection utérine ou vaginale post partum ; le syndrome du lait toxique fait souvent suite à une mise bas laborieuse ou ayant nécessité des manœuvres obstétricales.
Le traitement consiste d'abord à séparer au plus tôt les chiots de leur mère et les allaiter artificiellement ; la mère recevra une antibiothérapie adaptée, et un traitement de vidange utérine sera éventuellement mis en place par le vétérinaire.


c) Septicémie néonatale
Il s'agit d'une affection suraiguë, caractérisée par une mortalité brutale des chiots dans le premier mois. Un premier cas apparaît dans une portée, et les autres suivent avec 12 à 24 heures de décalage : le chiot signale son inconfort par des cris, rapide-ment suivis de polypnée, puis de troubles nerveux précédant une mort rapide. A l'autopsie, on découvre généralement des lésions hémorragiques. Le diagnostic s'appuiera sur une identification du germe responsable à condition que le délai soit court après la mort des chiots.
Le traitement est souvent illusoire sur les premiers cas et consiste en une réanimation intensive et un nursing des chiots qui seront immédiatement séparés de la mère, ainsi que la mise en place d'une antibiothérapie adaptée. La prophylaxie est la seule thérapeutique réellement efficace : autant que faire se peut, l'éleveur devra veiller à l'absorption du colostrum et au contrôle des éventuelles affections maternelles. Parallèlement, tous les moyens de désinfection et d'assainissement les plus énergiques devront être mis en œuvre.

L'actualité Dacca

  • 1