frendeitptrues
button facebook 1

instagram

 

2. L'absence de contractions


Certaines chiennes sont prédisposées à une atonie du myomètre : les chiennes de petit format (Yorkshire, Caniche nain, Petits lévriers) et certaines races de grand format (Mastiff, Montagne des Pyrénées, Dogue allemand), les " vieilles " primipares (première mise bas après l'âge de 5 à 6 ans), ou encore les chiennes obèses, ou nerveuses, ont des contractions utérines insuffisantes pour l'expulsion des chiots, alors que ceux-ci sont de taille normale et les voies génitales normalement dilatées.
On parle alors d'inertie utérine primaire : les premières contractions sont faibles et diminuent progressivement, l'expulsion d'un ou deux chiots peut avoir lieu au dé-but d'une mise bas en apparence normale. Le même problème peut être observé, sans prédisposition de race, dès lors qu'il existe un très grand nombre de fœtus : l'utérus s'épuise après la naissance de la moitié ou des deux tiers de la portée.
Du point de vue symptomatologique, l'inertie utérine secondaire représente une situation assez proche de l'inertie primaire : du fait d'une obstruction, la chienne a d'abord présenté de fortes contractions, douloureuses et improductives, puis a cessé de pousser.

L'actualité Dacca

  • 1