frendeitptrues
button facebook 1

 2. Bactéries

Les bactéries responsables sont le plus souvent non spécifiques. Elles peuvent provenir de l'alimentation (salmonelles), ou du développement pathologique de bactéries existant normalement à l'état saprophyte dans les voies génitales femelles (E.coli, S.hemolityca, Mycoplasma, …).
La contamination brucellique à Brucella abortus se fait essentiellement par ingestion de délivres de bovins : on peut observer un délai de 2 ans entre la contamination et l'avortement. Celui-ci se produit vers le 50e jour de gestation, sans signe précurseur, et est suivi de pertes prolongées séro-purulentes brunes ou gris vertes. Les fœtus présentent souvent de l'œdème et des hémorragies cutanées.
La brucellose à Brucella canis est pour le moment la seule infection bactérienne abortive spécifique de l'espèce canine. Très répandue aux USA et en Amérique Latine, elle a été isolée récemment en France par le CERREC. En dehors de la voie sexuelle, la contamination se fait par voie oro-nasale ou par les écoulements vulvaires observés lors d'avortements. L'infection est définitive (la mise en place d'une thérapeutique efficace demeure illusoire). L'avortement suit le même déroulement lors d'infection à B. abortus. Il se produit entre le 30e et le 50e jour de gestation et est suivi de pertes vaginales très infectieuses pouvant persister pendant 6 semaines. Il n'est pas rare d'observer de nouveaux avortements lors de gestations ultérieures.

L'actualité Dacca

  • 1