frendeitptrues
button facebook 1

 3. Les dangers de l'ocytocine


De nombreux médicaments à visée obstétricale sont souvent utilisés par les éleveurs, au premier rang desquels la fameuse ocytocine. Malheureusement, nombreux sont les éleveurs qui en possèdent dans leur pharmacie avant une mise bas (" au cas où des difficultés surviennent "), et qui ne prennent pas toujours l'initiative de l'utiliser de la bonne façon : les conséquences sont parfois très graves.


a) La chienne doit être à terme
L'ocytocine est une hormone secrétée par la post-hypophyse au moment de la mise bas, et qui déclenche les contractions utérines dès lors que le taux de progestérone est descendu à son niveau basal. Tant que le taux de progestérone est supérieur à ce niveau, l'ocytocine ne dispose pas d'un nombre suffisant de récepteurs au niveau du muscle utérin.
En d'autres termes, contrairement à une idée parfois reçue, l'ocytocine est inefficace pour déclencher des contractions de l'utérus si la chienne n'est pas à terme. De plus, cette hormone puissante ne possède aucune action sur l'ouverture du col de l'utérus : il est donc dangereux de l'administrer en injections pour déclencher le travail sans avoir vérifié auparavant que le passage des fœtus est possible.

Si l'éleveur tente de déclencher l'accouchement avec de l'ocytocine alors que le col n'est pas complètement ouvert, même si la chienne est pratiquement à terme, l'utérus va se contracter, les placentas des chiots, nécessaires à leur oxygénation, vont commencer à se décoller, mais aucune naissance ne sera possible : l'injection d'ocytocine provoquera alors l'asphyxie de tous les fœtus.
L'examen gynécologique chez la chienne ne permettant pas la visualisation du col utérin, hormis le cas de chiennes de grand format chez lesquelles un examen endoscopique est envisageable, il est conseillé de ne jamais administrer d'ocytocine à une chienne tant qu'un premier chiot n'est pas déjà né, ou au moins engagé dans le bassin.


b) Ne pas augmenter les doses
L'utérus se contractant toujours sous l'action de très faibles doses d'ocytocine, il sera inutile d'utiliser de fortes doses de cette substance pour obtenir des effets lors de l'accouchement : l'administration de 2 à 4 unités par chienne, quelque que soit la taille, toutes les 20 à 30 minutes nous semble très largement suffisant. Toutefois, il ne faudra pas dépasser un maximum de 3 à 4 injections sur l'ensemble de la mise bas ; lorsque l'on n'obtient pas la naissance d'un chiot après 1 ou 2 injections d'ocytocine, il est également conseillé d'attendre au moins une heure avant de renouveler les injections.

Si l'ocytocine est utilisée à trop fortes doses, ou à intervalles trop rapprochés, l'ensemble des récepteurs à ocytocine sera saturé : l'utérus ainsi désensibilisé ne sera plus capable de se contracter suffisamment pour permettre l'expulsion des chiots. Ainsi, il est inutile, voire dangereux, d'utiliser de l'ocytocine sur une chienne qui accouche normalement.
Malheureusement, certains éleveurs utilisent des injections d'ocytocine sur des chiennes qui accouchent lentement mais dans d'excellentes conditions, croyant ainsi pouvoir accélérer la procédure, et provoquent une inertie utérine secondaire les obligeant à faire pratiquer une césarienne. Enfin, l'administration de doses excessives d'ocytocine peut entraîner des ruptures de l'utérus lorsqu'il existe une obstruction trop importante.

 

L'actualité Dacca

  • 1